Accueil
Histoire
Les poètes
Engagement ?
Raisons
Trop engagé ?
Commentaires
Vocabulaire
Petit Plus...
Pour Finir

Les poètes

 

Maintenant que nous connaissons un peu mieux le contexte historique, intéressons nous aux biographies de quelques poètes pour savoir qui ils sont, quelle a été leur vie durant la guerre.

Louis Aragon

René Char

Marianne Cohn

Robert Desnos

Paul Eluard

 

 

 

Louis Aragon (1897-1982)

Louis Aragon est né en 1897 dans une famille bourgeoise aux repères brouillés (père caché, mère se faisant passer pour sa sœur). Il consacra sa vie et son œuvre à la recherche d'une identité collective et individuelle : d'abord proche de Breton dans le mouvement surréaliste, l'auteur rejoint une autre voie romanesque et réaliste, s'engageant au Parti Communiste à partir de 1927. Il mène une carrière de romancier, de poète et d'essayiste mêlant de plus en plus tous les genres et toutes les formes littéraires.

Retour en haut de la page

_________________________________________________________________

René Char (1907-1988)

René Char naquit dans le Vaucluse, à l’Isle-Sur-La-Sorgue, dont le père était maire. Après une jeunesse agitée et révoltée, il rejoignit le groupe surréaliste, appelé par Paul Eluard, et devint ami avec Picasso et Breton. Mais Char se sépara peu à peu des surréalistes ; mobilisé en 1939 sur le front, en Alsace, il s’en alla, suite à la déroute de 1940, résider dans le Vaucluse. À partir de 1941, il entra dans la Résistance, et, durant cette période, il ne publia volontairement aucun recueil ou poème. Après la Libération, il fit paraître Les Feuillets d’Hypnos, un carnet de réflexions et extraits de lettres, est le fruit de son engagement pendant la guerre. Char publia alors régulièrement des recueils de poèmes. En 1978, il s’installa près de l’Isle-sur-la-Sorgue, où il mourut en 1988.

Retour en haut de la page

_________________________________________________________________

Marianne Cohn (1922-1944)

Marianne Cohn est née à Mannheim en 1922 dans une famille d’universitaires juifs. Lorsque la Guerre Mondiale éclate, ses parents sont déportés au camps de Gurs. Marianne Cohn et sa sœur sont alors recueillies  par l’ EIF (Eclaireurs Israélites de France) puis envoyées dans un centre du Tarn. Elles sont alors rejointes par leurs parents, libérés, en mai 1941. Marianne Cohn se mit ensuite au service du Centre de Documentation de Simon Levitte et prit alors part à la Résistance. Elle partit vers Grenoble, à la suite du Centre. Elle sauva des enfants par des placements dans des familles ou par le passage vers la Suisse. La Gestapo l'arrête, en mai 1944, près de la frontière suisse alors qu'elle tentait de faire de faire passer 28 enfants. Marianne Cohn a été longuement torturée. A ce moment là elle écrivit Je trahirai Demain que nous étudierons par la suite .Elle est morte assassinée par les nazis, le 8 août 1944, à l'âge de 22 ans, à Ville-la-Grand, en Haute-Savoie.

Retour en haut de la page

_________________________________________________________________

Robert Desnos (1900-1945)

Robert Desnos exerça de nombreux métiers dans le journalisme et l'édition tout en participant aux activités du groupe surréaliste dont il fut l'une des grandes figures jusqu'à la rupture intervenue à la fin des années 1920. Au cours des années 1930, il s'engage dans les combats politiques contre le fascisme tout en travaillant à une œuvre poétique qu'il souhaite accessible à tous. Membre d'un réseau de la Résistance, il publie de nombreux textes clandestins jusqu'à son arrestation, en février 1944. Déporté vers Auschwitz puis Buchenwald. Il mourut à Terezin en en Tchécoslovaquie le 8 Juin 1945.

Retour en haut de la page

_________________________________________________________________

Paul Eluard (1895-1952)

Après avoir participé aux combats de la Première Guerre mondiale (voir Histoire) il fut l'un des principaux membres du groupe surréaliste, avec lequel il rompit cependant en 1938. Résistant, membre du Parti Communiste Français de 1942 jusqu'à sa mort, il a développé une œuvre dans laquelle le soucis d'intervenir dans les combats du présent se combine à une volonté jamais démentie de renouveler les règles et les conventions de la poésie.

Retour en haut de la page

 

 

Maintenant que nous connaissons mieux l'histoire et les poètes nous pouvons entrer dans le vif du sujet. Posons-nous dans un premier temps la question :

" L'engagement passe-t-il par l'écriture ?